Publicités

Le café comme gommage…

utilisation du café

Le café est la deuxième boisson la plus consommée dans le monde après l’eau grâce à son goût inégalable et son odeur envoûtante qui améliore notre moral. Mais en plus, le fait de consommer du café (avec modération) a de nombreux bienfaits pour le corps grâce à sa grande richesse nutritionnelle. Plusieurs d’entre-nous en consomment régulièrement et méconnaissent souvent les vertus qu’il apporte à notre organisme. Il aide par exemple à lutter contre la dépression et à retarder l’apparition de maladies dégénératives. Attention toutefois, une consommation excessive de café sera à l’inverse très mauvaise pour le corps, il est donc important comme tous les aliments de ne pas en abuser.

Le café comme boisson, certes mais connaissez-vous le gommage au café ?

Vous voulez une peau à la douceur infinie, voici le gommage qu’il vous faut.

Comment faire ce gommage ?

Ingrédients :

  •  Marc de café bio
  • 1 blanc d’œuf
  • et c’est tout…

Vous mélangez les deux dans un bol…

Application du Gommage :

Sous la douche, prenez à la main cette pâte et étalez sur tout le corps par petits mouvements circulaires. (même sur le visage en faisant des mouvements circulaires plus légers)

Ensuite, rincez-vous bien !

Enfin, il vous faut nettoyer la douche mais vous allez donner à votre peau que du naturel (Lire…) et le marc de café est bon les canalisations (autre bienfait !!!)

Mais aussi vous pouvez terminez par un masque visage (chez Melvita)…

Alors, essayez et vous nous dites….

Publicités

Sulfates dans les cosmétiques, c’est non…

Si les marques ont longtemps opté pour les sulfates, c’est certainement parce que leur pouvoir moussant défie toute concurrence. Cela constitue, pour beaucoup de gens, un gage d’efficacité, et donne l’impression de laver la chevelure en douceur. La vérité est bien loin de cette stratégie commerciale et les sulfates comme le Sodium laureth sulfate (ou SLES), peuvent en réalité être très irritants, desséchants et allergènes. Généralement, les shampoings qui contiennent du sodium laureth sulfate sont également chargés en silicones, une combinaison explosive qui détruit le cheveu. Les silicones servent de gaine brillante et cachent les méfaits des sulfates qui, à terme, étouffent et rendent le cheveu fourchu. Nous ne voulons pas de sulfates dans les produits cosmétiques….

Les sulfates, c’est quoi ?

Lire plus

Pâte à tartiner et pourquoi ne pas la fabriquer…

Nutella

 La pâte à tartiner que nous connaissons, nous ne citerons pas,  tout est fait à partir d’ingrédients qui sont les pires ennemis de notre santé : le  trop de sucre  (50%) et l’huile de palme (20%) qui, par sa culture et récolte, détruit des forêts dans le monde entier…

Donc, tout ça pour ça…

Enfin il y a quand même 13% de noisettes (contre 65% à sa création) !

huile-de-palme

Mais c’est quand même bon la pâte à tartiner quand on enlève l’huile de palme et tout ce sucre, non ?

Enfin, nous n’avons aucun mérite ces 2 recettes sont « l’œuvre » de Stéphanie B.(Stéphanie Biteau) Un site à voir et à revoir !!!

Faire, maison, sa pâte à tartiner au chocolat et à la noisette

(Nous avons juste rajouter bio sur chaque ingrédient ! c’est notre TOC…)

Pour un pot
Préparation : 10 minutes
Cuisson : 5 minutes à la casserole

  • 80 g d’un bon chocolat pâtissier bio à 55% de cacao
  • 1 càc de cacao amer bio en poudre (pour les amateurs de chocolat)
  • 70 g de purée de noisette bio, même quantité de lait entier bio, idem pour la crème liquide bio
  • 1 cuillères à soupe de sirop d’agave bio (ou 2 de sucre) et même quantité de poudre de lait bio
  • Une toute petite pincée de fleur de sel (si si! Toute petite mais bien là)

Casser le chocolat assez finement et le placer dans un saladier (en inox si vous avez).

Dans une petite casserole, placer tous les autres ingrédients. Chauffer jusqu’à l’ébullition, en mélangeant pour bien tout homogénéiser. Éteindre le feu et verser sur le chocolat (comme pour une ganache). Laisser reposer 1 minute.

Et pour finir, avec un petit fouet, mélanger doucement pour que le chocolat finisse de fondre et se mêle aux autres ingrédients. Verser dans un joli pot, fermer, placer au frais pour le refroidir… et lécher la spatule !

pâte à tartiner à fabriquer

Particulièrement pertinent : le « clou du spectacle » c’est que Stéphanie B. propose un autre ingrédient pour faire plus léger, l’aubergine….

Phase 2 – Alléger sa pâte à tartiner chocolat & noisette avec un allié improbable

Pour 1 gros pot
Préparation : 10 minutes
Cuisson : 8 minutes : Autocuiseur // 5 minutes : Companion (Cookéo ou casserole)

  • 80 g de chocolat pâtissier à 55% de cacao, mais du bon !
  • 70 g de pâte de noisette
  • 1 càc de cacao amer en poudre (si vous aimez le côté corsé du chocolat)
  • 50 g de sucre (ou 25/30 g de sirop d’agave)
  • 1 càs de poudre de lait
  • 1 petite pincée de fleur de sel
  • 250 g de l’ingrédient inattendu ………… de l’aubergine !

Donc oui ! Vous avez bien lu ! De l’aubergine ! Concrètement, de l’aubergine cuite à la vapeur… J’ai pris une grosse aubergine (disons 350 g). Je ne l’ai même pas pelée (bio obligatoire). Coupée en dés, cuite à la vapeur pour 6 minutes en autocuiseur (ou Cookeo), et c’est tout. Ensuite, j’ai donc pesé les 250 g d’aubergine cuite et j’ai continué tout simplement :

Dans un robot chauffant, placer le chocolat concassé, la pâte de noisette, le cacao, le sucre, la poudre de lait, la pincée de sel et la pulpe d’aubergine cuite. Programmer 5 minutes à 65°C. Au bip, donner un coup de turbo pour mixer et c’est terminé. Zou, dans un joli pot, quelques heures au frais pour retrouver une texture de pâte à tartiner et c’est gagné !!!

En conclusion, nous avons bien compris qu’il vaut mieux fabriquer sa pâte à tartiner, plutôt que de se bagarrer pour en en acheter à un prix défiant toute bêtise…

Nous attendons vos suggestions et commentaires…

 

Obsolescence programmée…l’ARNAQUE !

La vedette de l'obsolescence programmée

Définition de « obsolescence » :

Diminution de la valeur d’usage d’un bien de production due non à l’usure matérielle, mais au progrès technique ou à l’apparition de produits nouveaux. [site CNRTL], si elle est programmée, c’est de l’arnaque (ndlr)

L’obsolescence programmée est une arnaque visant à réduire la durée de vie d’un appareil pour favoriser son « remplacement » et provoquer un nouvel achat prématurément. Autrement dit, vous achetez un produit, il est programmé pour vivre X temps alors que son fonctionnement aurait pu être du double, du triple…..

Ces pratiques douteuses des constructeurs mises en place de façon bien consciente sont dénoncées par des associations comme HOP ou par des sites instructifs Obsolescence-Programmée.fr  ou Halte à l’obsolescence programmée.

décharge de l'obsolescence programmée
Nos décharges regorgent des « produits de l’obsolescence programmée »

Lire plus

Venise la Sérénissime… Venise ville extra ordinaire…

Aller à Venise une première fois et c’est l’envoutement. J’y suis tombé dedans quand j’étais petit et depuis il me faut y aller, régulièrement. Je veux voir d’autres contrées donc je m’oblige à ne pas aller que là ! Mais malgré cette passion, je n’en ai pas fait le tour !

A Venise, allez-y et perdez vous ; c’est là que vous la découvrirez sous un autre angle…

Mais que j’aime cette ville, j’ai toujours l’impression de rentrer dans un décor de théâtre ou de cinéma !

Voir Venise et mourir.

Lire plus

Pourquoi voyager ? : Comment, où ?…

Même si on dit que le rêve est le plus rapide des voyages, partir vers d’autres horizons est enrichissant. Je souhaite vraiment que tout le monde puisse partir un jour vers une destination lointaine mais là, à côté de chez vous, de chez nous, il y a des trésors insoupçonnés. Le voyage pour s’évader, apprendre de l’Autre, se confronter avec le temps…. Le plus important voyager, voyager…

Pourquoi le voyage ?

Quand on prend gout aux voyages, ce sera difficile de s’arrêter. C’est souvent l’aspect financier qui nous freine mais il existe pleins de solutions pour… partir !

Voir de nouveaux horizons nous ouvre l’esprit, on ne revoit pas le monde pareil. Un de mes voyages dans le Maghreb m’a fait changer ma vision de ses peuples profondément gentils, accueillants, pleins de culture. Les couleurs de ses paysages, les senteurs, les odeurs de leur cuisine m’ont marqué à vie !e besoin se fait sentir régulièrement de partir vers cet inconnu ; dès lors que l’on regrette de vivre la vie que l’on mène, lorsqu’on a l’impression que le facteur « temps » n’est plus maitrisé, que la routine, le train-train quotidien s’installe mais vous trouvez cela monotone… Tandis que l’heure a sonné vous devez partir !

New York
vu du large sur Manhattan

Lire plus

%d blogueurs aiment cette page :